Randonnées‎ > ‎

La promenade de la Coor

Trois "jeunes retraités" du village d'Ayer décidèrent de créer une promenade facile, un circuit qui mènerait à la place de pique-nique des Grands-Pras puis reviendrait par les hauts. Il manquait un pont et un bout de chemin le long du torrent de la Coor, un passage difficile dans les éboulis. Compères Ernest, Bernard et Gérard usèrent de leurs mains, de celles de leurs amis, de persévérance et de persuasion. En 2002 naissait le "Circuit Coor", tracé, balisé, avec un petit oratoire et un banc sur le nouveau tronçon. 

Promenade "Le Circuit Coor" T1    

La promenade de la Coor

La promenade parcourt moins de cinq kilomètres autour du village d'Ayer, vous retournez au point de départ après un dénivelé positif de 160m. Comptez un peu plus d'une heure de marche sur un sentier de montagne bien balisé.


De bonnes baskets suffisent par sol sec. Des chaussures de trekking conviennent mieux par temps humide. 

On trouve un parking gratuit près de l'arrêt postal "Ayer ancienne poste", desservi toute l'année par les transports publics.


En 2013, il n'y a plus d'établissement public ouvert, prévoyez votre ravitaillement. De nombreux bassins offrent une eau de source potable très fraîche. Une table et un foyer sont à disposition à la place de pique-nique des Grands-Pras, qu'on peut atteindre en voiture par une route forestière.


Après quelques centaines de mètres, vous perdez déjà de vue le hameau et entrez dans un paysage de prés de fauche, de prés secs et de forêts de l'étage montagnard.

Des chèvres engraissent l'été sur les pâturages de la Comba et la colline de l'ancien stand de tir, en amont. Après le passage d'une petite crête où un banc attend votre première pause, traversez les prés de la Coor en direction du torrent. Un premier pont l'enjambe et vous emmène aux Grands-Pras, zone qui porte fièrement son nom.


Suivez le cours du torrent jusqu'à la route forestière du réservoir. Un banc et un petit oratoire permettent une pause au milieu de l'effort. Au pied des rochers de Gollyre à 1625m, vous êtes au point culminant de la promenade. Remarquez la prise d'eau des forces motrices qui capte la presque totalité du torrent.

L'impressionnant rocher de gneiss est utilisé par les grimpeurs. A sa base, on distingue encore l'entrée d'un ancienne mine de Cobalt.


Vous passez devant le réservoir où vous croisez le parcourt du sentier nature. Un banc public vous attend, vous êtes à nouveau en amont du village. Vous pouvez rentrer directement par un chemin abrupte, nous continuons sur la route forestière jusqu'au goudron. 

Le circuit nous ramène sur la place du village, le dernier kilomètre serpente entre les chalets récents, qui occupent les places au soleil des champs de céréales de jadis.

Depuis l'arrêt postal, parcourez 150m vers le nord le long de la route cantonale. Prenez la route du Petit-Chêne à droite du bassin, jusqu'à la place du village.

Ayer était une communauté paysanne de plus de 300 âmes au début du 20ème siècle. La population s'est allégée des 2/3 depuis. Le circuit Coor débute véritablement ici, au coeur du village, entre l'église et la maison bourgeoisiale. Suivez les nombreux panneaux blancs dans le sens qui vous conviendra. Nous partons ensemble vers le sud.

La Comba

Après le dépôt d'un entrepreneur local, vous rejoignez une route qui vous emmène à la place de pique-nique. Reprenez ensuite la direction du torrent de la Coor. 

Quand le chemin quitte les prés, remarquez une fourmilière énorme avant un panneau qui met en garde quant aux risques de crues. Les eaux sont exploitées pour la fabrication d'énergie par les forces motrices, qui peuvent les libérer sans avertir. En règle générale, il vaut mieux éviter de rester autour des torrents en montagne.



Ce secteur minier fut exploité à plusieurs reprises dès 1767. Le cobalt avait apporté un bénéfice net de 176'000.- à la fermeture en 1858, l'équivalent de 12 millions de  francs de notre époque. On utilisait ce minéral pour teinter le verre, et dans de nombreux alliages. On trouve des mines de cuivre dans la région, certaines exploitées pendant les guerres. Le pays  est riche en minéraux variés, en trop faibles quantités pour une exploitation rentable.

La route coupe la base de la Zau Zoura, forêt protectrice d'Ayer, les bûcherons l'exploitent pour garder un ensemble forestier jeune et fort.

Comments